Résidence d'architectes

Lilian Candeias - Arthur Ripoche

À LA (RE)CONQUÊTE DU CENTRE BOURG L'Office de l'Utopie

Pour accélérer la revitalisation du centre en complémentarité des actions définies par le SAUC, la commune de Montbozon s’est portée candidate à l’accueil d’une résidence d’architectes de 6 semaines proposée par la Maison de l’Architecture de Franche-Comté avec le soutien du réseau des Maisons de l’architecture, du ministère de la Culture et de la Caisse des dépôts et consignations.

Les résidences d’architectes ont pour vocation de contribuer à ouvrir le regard des habitants et des acteurs locaux sur les problématiques contemporaines liées à l’identité des villes et des territoires. Elles doivent également susciter le débat sur la production architecturale, les usages et les modes de vie ainsi que sur les liens entre l’habitat et l’environnement local.
La résidence de Montbozon vise dans un premier temps à faire prendre conscience aux habitants, élus et acteurs locaux des évolutions récentes des modes d’habiter, de se déplacer, de consommer et de leurs conséquences directes ou indirectes sur la dévitalisation du bourg, sur la dislocation du lien social et sur le désinvestissement du bâti et de l’espace public existants. Elle doit permettre de redéfinir des liens plus étroits entre modes de vie à venir et usages à réinventer des espaces désaffectés en mobilisant les habitants, propriétaires et élus autour d’un objectif commun de revitalisation urbaine et de redynamisation sociale, culturelle et économique. De la sorte, elle vise à promouvoir une nouvelle gouvernance locale et citoyenne en favorisant l’implication de tous sous la forme de chantiers collaboratifs pouvant prendre de multiples formes. La résidence doit être conçue comme un laboratoire de revitalisation produisant lui-même ses initiatives, ses décisions et ses propres corrections pour trouver le chemin de la mobilisation la plus large et des amorces de résultats les plus tangibles dans la reconquête patrimoniale, sociale et culturelle du centre-bourg.
L’appel à candidatures lancé fin 2018 a conduit la Maison de l’Architecture de Franche-Comté à retenir Lilian Candeias, architecte, et Arthur Ripoche, désigner évènementiel et architecte, pour animer et conduire, pendant 6 semaines, en immersion totale à Montbozon, entre le 15 avril et le 7 juillet 2019, l’élaboration collective d’une utopie pour la commune.
Le tandem pose un postulat de départ clair et sans équivoque : « On ne se développe plus que dans le centre ». Ce postulat est de nature à immédiatement susciter le débat et questionner les modes de vie et les façons d’habiter à Montbozon. A partir de ce postulat, la question posée est celle d’une utopie à construire pour vivre à la fois dans la densité et dans la tranquillité en centre-bourg, sorte d'équation paradoxale à résoudre... par l’utopie justement.  Le tandem prévoit de mobiliser tout un socle théorique et conceptuel sur l’utopie : ce qu’elle est, à quoi elle sert, comment elle a été utilisée par le passé et aujourd’hui, par Thomas More, Archigram, Superstudio…
Il prévoit également d’utiliser des outils ludiques et colorés pour construire la nouvelle utopie de Montbozon avec toutes ses forces vives : par affichage dans l’espace public des utopies d’Archigram et de Superstudio, par un protocole de collecte d’images, photographies et textes auprès des habitants (dont les scolaires et les étudiants de la MFR) illustrant leurs vécu actuel et futur désiré à Montbozon, par la construction par photocollages et photomontages inspirés des « walking cities » et « plug-in cities » d’une fresque de l’utopie de Montbozon, utopie ensuite nommée et définie comme fil directeur et finalité de la revitalisation à venir, par la concrétisation d’un premier échantillon de cette utopie pour passer de la représentation 2D à la production 3D.

La résidence est accueillie à Montbozon sur 6 semaines se décomposant en trois périodes de une, deux et trois semaines réparties ainsi :
·    Semaine 1 du 15 au 21 avril 2019 inclus : lancement, immersion, rencontres et premiers débats sur le postulat de départ et les modes de vie, collecte de matière sur la perception du centre ;
·    Semaines 2–3 du 13 au 27 mai 2019 inclus : définition et représentation de l’utopie de Montbozon pour ne plus se développer que dans le centre ;
·    Semaines 4–5–6 du 17 juin au 7 juillet 2019 inclus : construction d’un échantillon grandeur nature de l’utopie de Montbozon et restitution publique de la résidence.
 
Pendant la résidence, pour accompagner le processus de réflexion sur les modes d’habiter, sur l’architecture contemporaine et sur la transformation des territoires, la Maison de l’Architecture envisage de :
-      tenir une de ses réunions de conseil d’administration ;
-      faire venir l’exposition de son guide de l’architecture contemporaine de Haute-Saône édité en janvier 2018;
-      organiser une séance de cinéma, extraite de sa programmation annuelle  sur des expériences de mobilisation des habitants au service de la revitalisation de centres-bourgs ;
-      organiser un café-paysage dans le cadre de sa programmation annuelle des cafés débats, sur la place du végétal en milieu urbain.
 
Afin de permettre à tous de suivre le déroulement de la résidence, les résidents ont créé et alimentent un blog dédié à la résidence https://lofficedelutopie.tumblr.com/ assorti d’un tableau de suivi hebdomadaire faisant office de journal de bord. En outre, ils doivent intégrer, dès la conception de leurs outils et documents de restitution, le fait que ceux-ci constitueront des supports témoins de l’expérience menée et pourront être ensuite exposés par la Maison de l’Architecture dans divers lieux culturels pour valoriser l’expérience.